Comment le charlatanisme nuit aux patients atteints de Cancer

Origin: http://quackwatch.org/01QuackeryRelatedTopics/harmquack.html
Translated by

William T. Jarvis, Ph.D.
Il y a un vieux dicton : « les demandes de bandit de grand chemin ‘votre argent ou votre vie,’mais demande de charlatans ‘votre argent et votre vie !' » Cette déclaration est particulièrement vraie en ce qui concerne le traitement du cancer douteuses. Le préjudice causé par le charlatanisme peut-être être classé comme économique, directe, indirecte, psychologiques et sociétales.

Préjudice économique

Le montant d’argent gaspillé sur charlatanisme du cancer est inconnu mais probablement dépasse 1 milliard de dollars par an, le montant dépensé pour la recherche sur le cancer. L’impact financier sur les individus et les familles peut être catastrophique s’ils tombent dans le piège de héroïquement « ne laissant aucune Pierre unturned » dans leur quête d’un remède dans les cas sans espoir. Certains charlatans sont tout à fait disposés à les sécher saigner financièrement. Je connais des cas dans lequel survivants ont été privés de la famille épargne, ont été laissés avec une hypothèque importante à amortir sur une maison déjà versé pour ou même perdu leur maison.

Préjudice direct

Thérapies douteuses peuvent causer la mort, des blessures graves, des souffrances inutiles et défiguration. Intoxication par ingestion de noyaux abricot ou laetrile, infection à Salmonella dublin de boire du lait cru, déséquilibre électrolytique, causé par des lavements au café, hémorragie de massage du corps profond internes de cyanure et le cerveau des dommages de corps entier hyperthermie ont tous causé mort inutile de patients atteints de cancer. Cliniques offrant des soins de qualité inférieure, les perfusions intraveineuses de concoctions diverses ont provoqué une septicémie et la malnutrition. Et la demande d’escharotics (produits chimiques corrosifs) sur la peau des patients atteints de cancer a abouti à la défiguration inutile.

Ruth Conrad, une femme de l’Idaho, avait une expérience horrible à la suite de celle de l’État consultation nombreux naturopathes sans licence. Tout en demandant un traitement pour un douleur à l’épaule, elle s’est également plaint d’une bosse sur son nez. Le naturopathe a déclaré qu’il était le cancer et lui a donné un baume à base de plantes noir d’appliquer directement. Dans les prochains jours, son visage devenue très douloureux et elle développe des stries rouges qui s’est déroulé sur ses joues. Son appel inquiet pour le naturopathe a apporté l’explication selon laquelle la présence des lignes était un bon signe, parce qu’ils « ressemblent à un crabe, et le cancer est un crabe ». Il a aussi lui a conseillé d’appliquer plus de la salve du noir. Moins d’une semaine, une grande partie de son visage, y compris son nez, dépouillées. Il a fallu trois ans et 17 opérations de chirurgie plastique pour reconstruire son visage.

Expérience de Mme Conrad illustre un autre aspect du charlatanisme du cancer — faux diagnostic. Elle a jamais eu le cancer en premier lieu. En plus des atteintes directes d’un traitement caustique, elle souffrait également de l’angoisse de penser qu’elle avait une maladie terrible.

Dommages indirects

Un exemple d’une mort inutile en cause un homme Oregon qui a traité son Carcinome baso-cellulaire de la bouche avec un remède de la VPC depuis 15 ans. Ce qui rend ce cas particulièrement tragique, c’est qu’étant donné que ce type de cancer se métastase presque jamais, il avait plusieurs années permettant de corriger sa folie. Bien que gravement défiguré par la croissance tumorale, il a continué d’auto-traitement.

Excessivement sur le traitement diététique est un moyen par lequel un préjudice indirect tue les malades du cancer. L’appel des remèdes alimentaires est reliée à la médecine traditionnelle. Presque toutes les cultures, commençant par les anciens Égyptiens, a cru en la demi-vérité « vous êtes ce que vous mangez. » Ceci implique que les maladies sont causés par une mauvaise alimentation et, à l’inverse, peuvent être guéries en mangeant les « bons » aliments. Publicité donnée aux spéculations épidémiologiques sur « les régimes prévention du cancer » encourage la croyance que régime alimentaire est très prometteur pour la prévention et de traitement du cancer. Le fait est que, bien que les carences en éléments nutritifs peuvent provoquer certaines maladies et les excès alimentaires peuvent provoquer ou aggraver d’autres, la grande majorité des maladies n’ont pas une cause nutritionnelle.

Une approche de nourriture-comme-médecine qui est populaire aujourd’hui est macrobiotique, qui a reçu une publicité généralisée lorsqu’Anthony Sattilaro, M.D., un médecin de Philadelphie, a conclu que le régime lui aidait à surmonter le cancer de la prostate. Magazines nationaux, un livre et la télévision apparences répandre la conviction que la macrobiotique avait guéri son cancer. Bien que Sattilaro avait également subi une thérapie conventionnelle, macrobiotique semblait répondre à un besoin affectif non comblé par un traitement régulier. Il finit par mourut de sa maladie, mais ce fait n’était pas mentionné dans la presse macrobiotique.

Le régime macrobiotique présente quelques ressemblances avec les régimes actuellement recommandés-prévention du cancer. Toutefois, en raison de sa rigidité, faible en gras contenu usage négligeable des sucres simples et foi exclusive de protéines végétales plutôt qu’animales, c’est un pauvre pour les patients atteints de cancer en cours de radiothérapie ou chimiothérapie. Ces patients ont besoin d’une alimentation de qualité, riches en éléments nutritifs parce que la capacité de leur intestin d’absorber les nutriments est altérée.

Traitements « Naturels » qui peuvent retarder les soins appropriés sont souvent préconisées par des amis bien intentionnés et parents qui sont culturellement conditionnées à croire à leur valeur. Cette pensée est profondément enracinée dans de nombreuses cultures et est aussi vieille que les documents écrits eux-mêmes. Le livre de Job, censée être la plus ancienne dans la Bible, est un drame visant à dissiper l’idée que les victimes sont responsables de leurs propres maladies. Job est un homme bon qui souffre terriblement. Ses amis plaident auprès de lui faire avouer ses fautes, mais qu’il est innocent. Le message est clairement que la présence de la maladie ne signifie pas que la victime est une personne pécheresse. Cependant, des approches moralistes qui blâme les victimes pour leurs maladies ont été répandues jusqu’à ce que Pasteur a prouvé l’existence des germes qui peuvent frapper les innocents et immoral comme.

Découverte de Pasteur a été effectuée il y a plus d’un siècle. Mais aujourd’hui encore, beaucoup de gens perçoit le cancer comme un moderne « lèpre » et jugent « une malédiction de Dieu. » La notion d’une personnalité prédisposée au cancer — capable d’auto-guérison avec gymnastique psychologique qui comprennent la visualisation, de rires et d’un optimisme excessif — n’est pas prouvée et ne représentent rien de plus que l’élaboration du folklore ancien. Malheureusement, les malades du cancer qui croient cela et ne parviennent pas à guérir eux-mêmes peuvent liquider avec le fardeau psychologique de la pensée que pour une raison mystérieuse, ils ne veulent vraiment être guéri.

La fréquence des décès inutiles ou prématurée en raison de charlatanisme est difficile à déterminer. Un sondage de 166 oncologues de Californie fait pour le Conseil National contre la fraude de santé en 1980 a 12 morts inutiles probables et 14 autres lésés les patients. En raison d’un faible taux de réponse (7 %), une deuxième enquête de 65 spécialistes choisis au hasard du cancer qui ont accepté par téléphone de participer a été faite en 1981. Trente-trois répondants 7 morts inutiles probables, 6 décès prématurés et 14 cas de pronostic sans espoir en raison du détournement de charlatanisme. Ces chiffres sont conservateurs parce que plusieurs médecins qui ont déclaré qu’ils avaient cas n’a pas répondu, et d’autres retenu rapports à cause de la difficulté de savoir si certains patients auraient survécu plus longtemps sans charlatanisme.

Préjudice psychologique

En plus de la culpabilité injustifiée mentionnée ci-dessus, patients atteints de cancer et leurs proches peuvent être psychologiquement lésés de plusieurs autres façons.

Perdu confiance. Dans presque tous les cas de préjudice, j’ai examiné, confiance mal placée soit précédée de l’utilisation d’une procédure directement nuisible ou empêché le patient d’obtenir des soins efficaces. Le message mortels promu par le charlatanisme du cancer est que « l’orthodoxie ne peut pas faire confiance ». Saper la confiance dans la recherche et thérapeutique mise en place, les organismes gouvernementaux de réglementation et l’American Cancer Society est cruciale pour la promotion des approches dites de « alternatives » pour le traitement du cancer.

Un cas que j’ai étudié de l’Oregon donne un aperçu de la pensée et les actions des « vrais croyants. » Propriétaire d’un magasin d’aliments naturels ont découvert une boule dans son sein. Après le diagnostic il comme le cancer, elle se vantait à ses amis de la santé alimentaire qu’elle « allait à prouver une fois pour toutes qui fonctionne de cure de diète ! » Malheureusement, bien qu’au moins 80 % des nodules du sein auto découverts sont bénigne, sien était cancéreuse.

Sa première tentative d’automédication a été d’appliquer les méthodes du livre The Cure raisin. Ce livre prétend que les raisins ont « puissant » et « des propriétés antiseptiques » afin de « éliminer le mal tout en construisant de nouveaux tissus. » Selon le livre, « nettoyage » et « purification » sont réalisées en mangeant rien mais des raisins et jus de raisin, jusqu’à ce qu’on arrête de perdre du poids. La deuxième étape, fruits frais, de tomates et de lait caillé peuvent être ajoutés à la diète raisin. La troisième étape introduit une plus grande variété d’aliments crus et la quatrième étape, un « régime mixte ». Après de nombreux mois, il est devenu évident que le traitement de raisin n’avait pas empêché la tumeur de se développer.

Ensuite, elle se tourna vers un herboriste populaire dans sa communauté qui traitée avec les plantes médicinales depuis environ six mois, sans succès. Elle a ensuite au Mexique pour le laetrile. Quelques semaines plus tard, elle a demandé à son mari de prendre chez elle parce que le laetrile, aussi, n’avait pas. Son mari s’occupait lui de plus d’un an avant que la lésion est devenu tellement brute et sa douleur si insupportable qu’elle a demandé à être confiée à un médecin pour la première fois. Elle est morte cinq jours plus tard.

La partie plus choquante de l’histoire, c’est qu’elle est allée sur sa tombe encore croire qu’elle avait fait la bonne chose. Son mari, qui m’a fourni les détails de la tragédie, a également continué à croire en la valeur de cure de diète. Il a déclaré qu’il sait où elle s’est mal passé, et que si il obtient cancer, utilisera le traitement diététique correctement. Il a continué à exploiter le magasin d’aliments naturels, envoyer des gens à l’herboriste et avocat laetrile.

Conversion de déviance. Cancer patients ou leurs proches qui les accompagnent à la pègre de traitement du cancer peuvent devenir convertis à des comportements antisociaux. Souvent ces gens sont encouragés à diriger d’autres patients atteints de cancer à la clinique ou a exhorté à la contrebande de drogue à travers la frontière qui ne peut être légalement commercialisée aux États-Unis. Même lorsque le patient atteint de cancer meurt, les proches peuvent continuer de croire que le traitement est efficace. Échecs sont communément blâmés en n’obtenant ne pas un traitement dans le temps ou à des effets négatifs du traitement conventionnel. Après avoir rencontré d’autres personnes qui demande qu’ils ont été guéris peut-être causer des proches afin de l’utiliser exclusivement devrait le cancer les frapper. Cela ouvre la voie à une future tragédie.

Personnes inexpérimentées ne devrait pas s’attendre à réaliser que ceux qui prétendent avoir été guéri soit ont ne peut-être pas eu le cancer en premier lieu, peut avoir été correctement traités par les méthodes conventionnelles mais pas converti à croire en eux ou encore tout simplement peut être survivant avec leur maladie. Le fait que certains cancers peuvent prendre beaucoup de temps pour suivre leur cours ou ne produire aucun symptôme pendant une longue période de temps a trompé beaucoup de patients en leur faisant croire qu’un remède de charlatan avait guéri à eux.

Temps de vol . En proposant de faux espoirs, charlatanisme vole la plus précieuse chose cancer en phase terminale patients ont — le meilleur usage de ce que peu de temps dont ils ont laissé. L’idée que les patients en phase terminale ont rien à perdre en se tournant vers le charlatanisme est mal mort. La plupart des gens face à une maladie mortelle peuvent faire une adaptation psychologique raisonnable. Ceux qui face à la réalité l’expérience cinq étapes classiques : déni, colère, marchandage, dépression et acceptation. Ceux qui acceptent leur sort sont les mieux placés pour utiliser leur temps restant sagement.

Dans la chaîne de télévision ABC spécial « Qui sera Love My Children » Ann Margret a joué une pauvre mère de Iowa atteintes d’un cancer qui a passé ses derniers mois trouver des foyers pour ses dix enfants. Je connais deux cas semblables. Charlatans découragent les gens de faire la difficile adaptation en renforçant leur refus. Ces gens meurent généralement pas préparés car la préparation pour la mort est un aveu d’échec.

Distorsion de la perspective.  Sans juste perspective, les gens peuvent être apportées à « souche des moucherons et avaler chameaux. » Impossible de dire bon de bad, certaines personnes évitent de chimiothérapie « toxique », mais avalent cyanure (laetrile). Incapable de mesurer comment une chose bonne en général est bon, ils seront surdosage sur des vitamines, des minéraux essentiels ou des fibres alimentaires.

Nuire à la société

Charlatanisme peut également nuire à notre société démocratique quand un grand nombre de gens tiennent mal croyances au sujet de la nature du cancer et la meilleure façon de traiter avec elle. Les résultats peuvent être profondes. Ressources limitées peuvent être perdues si les fonds sont utilisés pour suivre les prospects basés sur les données qui sont inadaptées ou truquée. Le public donne des sommes considérables en réponse aux envois en nombre de collectes de fonds qui exaltent les mesures diététiques pour la prévention et le traitement du cancer. Quand la désinformation fondée sur pieux devient populaire, les médias de masse exacerber le problème avec leur pouvoir de répandre des idées. Ces idées peuvent influencer les décisions prises par les patients, les juges, les décideurs et législateurs. Durant les années 1970, le tissu même de notre loi de protection des consommateurs sonore est gravement menacé par les promoteurs de laetrile qui a tenté de légaliser son utilisation. Heureusement, bien qu’environ la moitié des États adopté des lois autorisant sa vente, lois fédérales bloquant la répartition entre les États n’ont pas changés. Après que la FDA a remporté une bataille judiciaire prolongée, l’utilisation de laetrile aux États-Unis est devenue minime.

Les patients doivent être avertis que lorsqu’ils fréquentent charlatanisme cancer ils font face à l’exploitation économique, risque de blessures ou un décès, se placent hors de portée des lois de protection des consommateurs et aident à soutenir les opérations de charlatan qui exploiteront les autres malades du cancer dans le le futur. En outre, ils exposent eux-mêmes et leurs proches-ceux de tromperie par quelques-uns des artistes plus convaincants de con autour — dont certains ont des casiers judiciaires. Les gens qui croient qu’ils sont un match pour un charlatan de cancer expérimentés feraient bien de se rappeler les sages conseils de Barnum : « Ne jamais essayer de battre un homme à son propre jeu ».

Ce qui est nécessaire

Charlatanisme est un problème de santé publique à l’échelle de la société. Pour faire face adéquatement avec elle, il faut une approche plus scientifique. Comme avec tout autre problème de santé publique, une stratégie épidémiologique est nécessaire pour réunir des informations sur les agents causals (où les gens deviennent des charlatans et pourquoi), facteurs de susceptibilité et de la résistance (les caractéristiques des personnes qui font et ne mettez pas de charlatanisme), l’hôte et les aspects environnementaux qui favorisent ou découragent la prolifération de charlatanisme. Statistiques d’état civil sont nécessaires sur la morbidité, la mortalité, l’incidence et la prévalence de charlatanisme du cancer.

Actuellement, nous avons isolé seulement les rapports de cas. Ceux-ci sont suffisants pour indiquer que beaucoup de mal est fait, mais ne nous disent pas combien de personnes est mis à mal. Je suggère qu’un système soit élaboré pour dénoncer les cas de charlatanisme, modelés après que les Centers for Disease Control and Prevention système dans lequel les médecins rapportent des cas de maladies transmissibles. Cela permettrait de garder une trace de ce qui est encouragé, où sont les « points chauds », et quels efforts juridiques et éducatifs sont nécessaires pour une réponse efficace.

Professionnels de la santé ont le devoir de prendre des mesures lorsque le public se fait maltraiter dans une zone où ils ont des connaissances particulières. L’omission de prendre des mesures concertées contre le charlatanisme cancer envoie un message non professionnel. Nous ne devrions pas fermer les yeux sur l’idéologie « victime-blâmer » qui dit que si les gens sont trop bête pour charlatanisme comptant sur leurs propres, ils sont probablement trop bête à une valeur de l’épargne. Ni nous devons fermer les yeux sur l’attitude des forces de l’ordre qui sentent ce charlatanisme est « simplement » une forme de criminalité en col blanc » qui prend de l’argent de ses victimes. Par le biais de nos actions, nous devons transmettre que l’exploitation des malades du cancer ne doit pas être tolérée par notre société.

Le Dr Jarvis est professeur de santé publique et médecine préventive, Faculté de médecine et santé publique, Université de Loma Linda et Président du Conseil National contre la fraude de santé.

Post A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *